Anecdotes

 

Le démarrage du projet

En janvier 2013, Omar Sy acceptait d’incarner Rafael Padilla, le premier artiste noir de cirque en France, surnommé « le clown Chocolat ». Cette adaptation sur grand écran du livre « Chocolat, clown nègre » de l’historien Gérard Noiriel, raconte l’histoire de cet homme, qui connut un grand succès à la fin du 19e siècle, pour ses nombreux numéros.

Réalisé par Roschdy Zem (Bodybuilder, Omar m’a tuer, Mauvaise foi), le tournage de Chocolat a débuté au printemps 2015 ! La première photo de la personnalité préférée des Français, en tenue de scène, vient d’être dévoilée.

Une polémique stupide

Le  journal Voici a publié une photo d’Omar Sy dans le rôle de Chocolat, avec une coupe « afro » , en la qualifiant de « ridicule ». Omar Sy a répondu avec humour à cette provocation.

 http://www.huffingtonpost.fr/2015/04/17/omar-sy-coupe-afro-photos-article-voici-racisme-photos-twitter_n_7086078.html

Entretien avec Omar Sy

Connaissiez-vous l’existence de Chocolat avant d’arriver sur le projet ?

-Non ! Je l’ai découverte en 2011. Je tournais DE L’AUTRE COTÉ DU PÉRIPH’ (de David Charhon) pour Mandarin Cinéma quand un soir, Nicolas Altmayer l’un des producteurs est entré dans ma loge. Il m’a parlé de son envie de produire un film sur la vie de Chocolat. Il n’avait pas encore de scénario, juste quelques notes. Mais elles ont éveillé ma curiosité. C’est ainsi que j’ai appris que Chocolat fut le premier artiste noir en France à connaître le succès, qu’il formait un duo célèbre avec George Footit au début du siècle dernier ; que leur numéro de duettistes a inspiré le concept du Clown blanc et de l’Auguste. Je connaissais l’expression être chocolat, sans savoir qu’elle est née de son personnage de clown. Après avoir lu le livre de Gérard Noiriel (Chocolat clown nègre),ma motivation est montée d’un cran. Six mois plus tard, je lisais une première version du scénario de Cyril Gély

Entretien avec James Thierrée

Vous aviez des exigences sur les numéros de cirque. Comment les avez-vous préparés ?

-Il y a peu de traces des numéros des duettistes, mais assez pour définir une couleur, une énergie. En revanche, Omar et moi, on n’est pas Footit et Chocolat. Sans aller jusqu’à travailler à l’opposé, il fallait trouver notre comique à nous et intégrer la vision de Roschdy. On s‘est enfermé durant 4 semaines. Omar est déjà un clown, il l’a pratiqué, a fait de la scène. Restait à travailler l’aspect physique et primaire. Omar m’a dit : « Pour moi, ça passe par la parole. » J’ai rétorqué : « Et chez moi, par le corps ». Nous avons chacun fais un effort. J’ai sorti ma voix. Il a utilisé son corps. Un duo, c’est compliqué, mais à force de répéter, les places se prennent naturellement. La seule chose qui nous aura manqué, c’est le rodage. Un numéro se remanie en fonction des réactions du public. Au cinéma, impossible ! Omar et moi avons débarqué devant la caméra en espérant que la magie opère, et que le montage garderait le meilleur.

 

Un point commun entre le clown Chocolat et Omar Sy: le soutien apporté aux enfants malades.

Chocolat a été le premier clown thérapeute. Pendant plusieurs années il est intervenu chaque semaine pour distraire les enfants malades dans les hôpitaux de Paris, ce qui lui a valu la médaille du mérite républicain. Omar Sy et son épouse Hélène ont fondé l’association CéKeDuBonheur qui accompagne les enfants dans les hôpitaux de Paris. Le 12 octobre dernier, son association a reçu le Prix des femmes engagées décerné par Grazia et la marque Yves Rocher.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *