Annick-et-Martine

Livre pour enfant

Raphel-enfant

L’ami Chocolat de Annick Elias et Martine Derrier

 

C’est l’hiver. Rafaël, petit esclave Cubain et son oiseau Corrococo errent dans les rues de Paris. L’enfant, pour sauver la vie de son ami, le libère et sacrifie jusqu’à son nom. Seul et perdu, il se donne une semaine pour savoir qui il est. C’est alors qu’il rencontre Monsieur Patate et son bien étrange cirque. Comment cet intrus parviendra-t-il à se faire accepter par les artistes, plus désagréables les uns que les autres? C’est qu’il a plus d’une douceur dans son sac…

Cette histoire vous fera découvrir les petits tours que leur réserve l’enfant, et la façon dont il deviendra le fameux Monsieur Chocolat !

Dossier de presse du livre à télécharger ICI

L’album est destiné à des enfants à partir de 6 ans.

Le petit Rafaël, esclave cubain, se retrouve seul à Paris, en plein hiver. Il vit dans la misère, son ami l’oiseau est parti, et il regrette son ïle. En errant dans la ville, il découvre le monde du cirque. Le directeur, Monsieur Patate se désespère, car le public boude ses spectacles. Rafaël désire l’aider, et part à la rencontre de ses artistes. Mais tous rejettent sa présence, pour des raisons diverses, qui, implicitement, ont à voir avec les préjugés et la xénophobie.

L’histoire se déroule sur une semaine. Chaque jour représente une épreuve que Rafaël traverse, quand il rencontre le roi Eléphant, le jongleur anglais, l’avaleur de sabre, l’écuyère, le trapéziste et le clown blanc.

Grâce à lui, le succès va pourtant revenir, car il il fera découvrir des numéros joyeux et « gourmands ».

A la fin, il devient « Monsieur Chocolat », le clown qui restera célèbre jusqu’à la première guerre mondiale.

Les enjeux de notre travail consistent à parler aux plus petits de l’exclusion et de la différence dans un langage accessible. Nous nous sommes attachées à faire vivre aux enfants un moment de plaisir, et ce, grâce à une expression ludique et poétique, dans le texte comme dans l’illustration.

Nous avons enfin particulièrement eu à cœur de proposer un temps de partage entre les adultes et les jeunes (qu’ils soient lecteurs autonomes ou non). L’oralité, les jeux de mots et la facture poétique des images permettra un dialogue fait à la fois de rire et de questionnement.

Pourquoi écrire un livre sur » Chocolat », destiné à la jeunesse ?

Le personnage que l’historien Gérard Noiriel a mis en lumière dans ses travaux a un destin extraordinaire. Les nombreux choix formels qui sont à l’affiche aujourd’hui montrent que l’on peut mettre cette histoire en avant de façons diverses. En ce qui nous concerne, nous avons eu à cœur de toucher le jeune public, sachant que très tôt, les enfants s’interrogent, pour y être confrontés, à la question de l’altérité. L’artiste, « Chocolat », s’est particulièrement intéressé aux enfants, et n’a pas oublié les plus fragiles d’entre eux, dans les hôpitaux. Nous situons notre récit dans un univers que les petits connaissent bien, le cirque, et qui est celui dans lequel le héros s’est fait son nom d’artiste.

Pourquoi avoir choisi l’univers du cirque ?

Nous avons hésité. Notre première idée était de narrer l’itinéraire de Rafaël depuis Cuba, jusqu’au succès. Il était tentant de mettre en avant les épisodes, nombreux, qui mettent en haleine le jeune lecteur. Pour autant, nous avons préféré nous adresser d’une autre façon à notre public, sachant que celui-ci trouvera de nombreuses occasions de découvrir ces aventures. Nous avons préféré centrer l’histoire à partir d’un moment important dans la vie du personnage, son arrivée à Paris. Ainsi, nous avons mis en lumière sa découverte du cirque, ses qualités personnelles, mais aussi les difficultés qu’il a pu rencontrer, du fait de sa « différence ».

Comment votre récit peut-il amener le jeune public à réfléchir sur l’altérité?

L’aventure peut se résumer à la quête d’une nouvelle identité, celle d’un artiste talentueux qui commence par déranger les autres. L’histoire s’enchaîne sur les sept jours de la semaine. Chaque fois, malgré les efforts qu’il déploie, le personnage rencontre une difficulté différente, en fonction des artistes qu’il rencontre. Aucun ne veut de lui. Les épreuves qu’il subit renvoient implicitement à des préjugés contre cet étranger de couleur. Il est ainsi rejeté par le roi Eléphant, l’avaleur de sabre, le jongleur anglais, l’acrobate de la Saxe, l’écuyère Slovène et le clown blanc.

Outre l’intérêt de l’action qui se joue, nous avons cherché à plaire aux enfants en les incitant à s’amuser avec les sons et les mots, d’une part, et en développant, d’autre part, un réseau d’images liées aux métaphores tournant autour de la « couleur » (à partir du « Noir »), et de la gourmandise ( l’artiste « Chocolat »).

L’histoire se termine évidemment bien…

Aux éditions Daja

Prix 10€

Commander par mail à collectif.daja@gmail.com

Après avoir réglé tous les détails avec notre équipe, vous pouvez choisir de nous régler par virement ou par Paypal:


Commande par correspondance du livre l’Ami Chocolat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *