Quand les médias se trompent

Dans cette rubrique, nous interviendrons régulièrement pour corriger les erreurs factuelles, les stéréotypes ou les préjugés diffusés sur internet à propos du clown Chocolat. Honorer sa mémoire, c’est aussi rappeler la réalité d’une existence qui a été trop longtemps ignorée ou caricaturée.

7 janvier 2016 site FR3 Aquitaine

FR3 Aquitaine annonce une exposition du 8 au 10 janvier 2016, au Temple du Hâ à Bordeaux sur « le parcours exceptionnel du célèbre Clown Chocolat qui s’est achevé en 1910 à Bordeaux ».

La présentation du clown Chocolat contient de nombreuses erreurs. Le devoir de mémoire à l’égard de cet artiste injustement oublié exige un peu plus de rigueur sur le plan historique. Son maître n’était pas portugais, mais espagnol. Il n’a jamais porté le nom de Padilla. C’est l’employé de l’état civil de Bordeaux qui lui a donné ce nom après sa mort. Foottit et Chocolat se sont séparés en 1905 et non pas en 1910. ils n’étaient plus en duo quand ils se sont produits aux Folies Bergère, Son destine ne s’est pas achevé en 1910 à Bordeaux, mais en 1917, etc, etc. 

27 novembre 2015

La mise en ligne de la bande annonce du film Chocolat a suscité de nombreux commentaires. Voici les erreurs les plus fréquentes.

NON Rafael Padilla n’était pas son « vrai nom » (www.gala.fr). Il a vécu toute sa vie en France sans nom de famille. C’est au lendemain de sa mort que l’employé de l’état civil de Bordeaux a inscrit ce patronyme « Padilla » dans l’acte de décès.

NON le clown Chocolat n’est pas né en 1860 (www.programme.tv). On ne connaît pas sa date de naissance exacte car, comme il était esclave, il n’a pas été enregistré par l’état civil. On suppose qu’il est né entre 1865 et 1868 à La Havane.

NON le « vrai nom » du clown George Foottit n’était pas Tudor Hall (www.actu.ados.fr), même si c’est écrit dans le dictionnaire. Il s’appelait réellement George Foottit.

NON le clown Chocolat n’a pas connu « un grand succès » à Montmartre (www.gala.fr). Il a triomphé au Nouveau Cirque, établissement situé 251 rue Saint-Honoré (près du Louvre et de la place de la Concorde).

NON le clown Chocolat n’a pas été « découvert » par Foottit (http://blogs.indiewire.com). Il était déjà célèbre avant de rencontrer son partenaire.

NON l’ouvrage qui a inspiré le film n’est pas un « roman » (www.vanity.fr), mais un livre d’histoire : Gérard Noiriel, Chocolat, clown nègre, Bayard, 2012.