Aller au contenu

De son vivant, Rafael n’a jamais porté le patronyme « Padilla » présenté au- jourd’hui encore dans toutes les histoires du cirque, comme son « vrai nom ». Né es- clave, Rafael n’a jamais été légalement émancipé. Il a vécu toute sa vie avec un statut juridique d’esclave dans une République qui avait pourtant aboli l’esclavage en 1848.

On peut toutefois faire l’hypothèse que le patronyme « Padilla » n’a pas été choisi par hasard. En effet, les deux témoins que l’employé d’état civil a interrogés pour rédiger l’acte de décès connaissaient très bien Rafael. Georgey Foottit était le deuxième fils de George Foottit. Né en 1886, il avait grandi au Nouveau Cirque, avec Suzanne et Eugène, les enfants de Marie et de Rafael.